Stranger photography: mes 8 conseils + astuces pour la photographie d‘inconnus
Stranger photography: mes 8 conseils + astuces pour la photographie d‘inconnus
Stranger photography: mes 8 conseils + astuces pour la photographie d‘inconnus
Nouveautés & tendancesPhotographie

Stranger photography: mes 8 conseils + astuces pour la photographie d‘inconnus

Denny Phan
Denny Phan
Zurich, le 02.06.2016
Traduction: Anne Chapuis
Vous en avez assez de photographier votre famille et vos amis? Ou est-ce plutôt vos proches qui en ont assez de vous et de votre appareil photo? Quelle chance que deux trois autres personnes existent encore sur la planète! On trouve toujours des exemplaires fascinants de partout. Vous aussi avez le doigt droit qui vous démange? Si seulement il n’y avait pas cette peur de se faire éconduire!

Personnellement, ça fait maintenant quatre ans environ que j’ai commencé à photographier des inconnus. Au début ce n’était pas facile du tout. Aujourd’hui, la «stranger photography» est ma discipline de prédilection. Aucun autre motif n’a coloré ma matière grise avec autant de couleurs qu’un visage souriant que je n’ai pas encore pris en photo!

En ce moment, je voyage sans planning particulier à travers l’Australie et l’Asie du sud-est; une aventure de plusieurs mois. Faire le portrait d’inconnus était pour moi une des raisons principales pour ce long voyage et m’a déjà permis de faire des rencontres et de nouer des amitiés très intéressantes. Dans cet article, je voudrais partager quelques-unes de mes expériences, et vous donner mes meilleurs conseils.

Avant de continuer à lire, je voudrais vous rendre attentif aux risques potentiels. Photographier des inconnus (avec leur accord, bien entendu) peut rendre accro! Dès que vous aurez le premier cliché d’un inconnu dans la boite, vous saurez de quoi je veux parler!

1,2,3,4,5 et c’est parti!

Mon premier conseil et, d’après moi, le plus important est la règle des 5 secondes! Cinq secondes après avoir repéré votre modèle, il faut vous jeter à l’eau et l’aborder avec un beau sourire et un «Bonjour, je m’appelle…, je suis photographe et aimerais vous photographier».

Si on laisse passer ces cinq secondes et reste cloué sur place, c’est souvent trop tard. La personne inconnue est soit hors de portée ou se demande pourquoi vous la fixez du regard. En appliquant cette règle, l’approche parait plus spontanée et plus décontractée pour votre modèle potentiel. De plus, on ne se laisse pas le temps de penser à des scénarios d’horreur, dans lesquels on se voit mourir de honte ou être entrainé dans une bagarre générale où, pour finir, l’appareil photo finit par terre, brisé en mille morceaux!

Il y a quelques jours, quand j’ai vu Lily et ai croisé son regard, une seconde s’est écoulée avant que j’aille à sa rencontre et me présente. Je lui ai dit que je trouvais ses cheveux magnifiques et aimerais bien la prendre en photo. Lily était très touchée et a accepté un peu embarrassée. Elle sortait de chez le coiffeur et n’était pas encore sure si cette coiffure osée lui allait bien. J’ai pu écarter ses doutes, et une nouvelle photo de profil Facebook était née!

Lily et sa nouvelle coiffure

Simple et direct – Realness

Le deuxième conseil que je voudrais vous donner pour la photographie: jouer la carte de la simplicité. Cette règle est aussi bien valable pour les présentations que pour le concept de la photo. La plupart des passants (surtout en Suisse) marchent avec un but précis et n’attendent pas que vous les preniez en photo. Faites une demande la plus courte possible et précisez bien que la prise des photos n’est que l’affaire de quelques minutes. Si votre modèle est curieux, vous consacre du temps et vous pose des questions, vous pouvez bien entendu continuer à papoter ;-).

Restez authentique. Pas seulement vous-même, mais également en rapport avec votre motif. N’essayez pas à tout prix de déplacer votre modèle pour une meilleure lumière ou pour un meilleur fond. Pour moi, le but de la stranger photography est de photographier la personne là où on l’a rencontrée. Apprenez à vivre avec cet obstacle et faites de votre mieux avec la lumière et le fond disponible. Je suis persuadé qu’on peut, en seulement peu de temps, améliorer sensiblement ses facultés.

Faites-en un projet

Tôt ou tard, vous entendrez les questions suivantes: «Pourquoi est-ce que vous voulez me prendre en photo?» «Qu’est-ce que vous faites des photos et où seront-elles publiées?» Avoir une réponse convaincante à ces questions est un atout définitif. Et qu’est-ce qui est mieux qu’un compliment sincère et la déclaration suivante: «Je travaille à un projet, qui consiste à photographier les personnes intéressantes dans les rues de …»

Avec une idée de projet, on peut donner un sens et de l’importance à la stranger photography – toujours photographier les personnes dans le même style. Comme avec le cliché de Fiffi par exemple: on pourrait faire un cliché de visage et une prise de vue détaillée d’une caractéristique ou d’un vêtement. C’est ce qui m’a décidé à aller l’aborder, car je voulais absolument avoir un portrait d’elle dans ma collection.

Une autre idée de projet très appréciée est une série d’images de personnes d’un endroit spécial (p.ex. Humans of New York). Vous pourriez également réfléchir à quelques questions existentielles à poser à chacun de vos modèles.

Portrait de Miffi à Fitzroy (Melbourne) et vue détaillée des bijoux à sa main

Nervosité partagée diminue de moitié

J’ai souvent pensé qu’il était plus facile d’aborder et de photographier les inconnus seul. Mais, il y a peu de temps, j’ai remarqué qu'être à deux est tout aussi bien, peut-être même mieux. J’étais avec un photographe de Melbourne et, ensemble, nous étions à l’affut de photos, et notre butin était particulièrement gros. Presque toutes les personnes abordées ont accepté de se faire prendre en photo.

Comme c’est le cas dans de nombreuses situations de la vie, avoir quelqu’un à ses côtés qui nous soutiennent donne confiance en soi. De plus, nous dégagions, à deux, une impression plus professionnelle aux nombreuses personnes abordées. Ils pensaient que nous travaillons à un projet et nous n’avions pas besoin de donner beaucoup d’explications.

Quand on est à deux, on peut également aborder plus facilement de grands groupes de personnes. Comme ça, pendant que vous photographiez une ou plusieurs personnes d’un groupe, votre collègue peut expliquer le projet aux autres, ou aider et créer une atmosphère décontractée.

Pendant que je prenais la photo, mon partenaire a fait sourire le couple

Soyez prêt

Je ne parle pas que de la batterie, de la carte mémoire et des réglages de l’appareil photo, mais également des éléments qui ne dépendent pas de l’appareil. Si vous savez que vous êtes à la recherche d’inconnus à photographier, pensez également à un bon arrière-plan, observez la lumière et tenez votre appareil photo en main.

Avoir une carte de visite en poche pour construire une présence dans les médias sociaux à l’avance est aussi une bonne idée. Cela élimine en général l’incertitude des personnes quant à l’utilisation des images.

J’ai, par exemple, rencontré Birhane dans une agglomération près de Melbourne nomée Footscray. Quand je lui ai demandé son portrait, il était, dans un premier temps, sceptique. Il a accepté seulement après que je lui ai donné ma carte de visite et montré mon compte Instagram.

Birhane était devant un salon de coiffure à Footscray

Un début plus facile

Si vous n’osez pas encore aborder des personnes dans la rue, j’ai une solution pour vous. Commencez par demander le portrait d'employés de service dans les cafés, les magasins et les restaurants. Comme on se trouve déjà souvent dans une conversation, le côté désagréable d’aborder une personne inconnue disparait.

Personnellement, j’ai déjà fait de nombreux portraits de cette manière et aborde souvent de nombreuses personnes comme expliqué ci-dessus. Mais ici aussi, n’attendez pas trop longtemps pour demander un portrait. Plus on attend, plus c’est difficile.

Portrait d’une vendeuse à New York

Les «non» en font partie

Pour finir, il faut bien se dire que toutes les personnes ne diront pas toujours «oui». Mais ce fait ne devrait en aucun cas vous décourager. Ne le prenez pas personnellement et ne le voyez pas comme une défaite. Le «non» en fait partie et est compréhensible. Certaines personnes ont une dure journée de travail dernière elles ou n’aiment simplement pas se faire prendre en photo. Par conséquent, vous pouvez augmenter vos chances en abordant, de préférence, les personnes avec un selfie stick en mai.

Et le meilleur pour la fin

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré Fred à Melbourne. Il vient d’Allemagne et est, avec sa moustache et son style vestimentaire, un modèle intéressant. Quand je lui ai demandé si je pouvais le photographier, il m’a dit qu’il a déjà arraché l’appareil photo des mains de personnes qui essayaient de prendre des photos de lui sans son autorisation. Je suis donc parti du principe que je n’arriverais pas à avoir son portrait. J’ai accepté sa décision et ai rangé mon appareil, et nous avons commencé à parler de comment il est arrivé à Melbourne. Au moment de se quitter, il m’a souri et m’a permis, exceptionnellement, de le prendre en photo. Des fois, il faut d’abord gagner la confiance de quelqu’un avant de pouvoir sortir l’appareil photo.

Fred dans le centre de Melbourne

Je pourrais encore écrire des pages sur ce thème, mais cela dépasserais la capacité de ma carte SD. Le mieux est d'attraper votre appareil photo, vous rendre compte que ce n’est pas si compliqué et vous mettre à la recherche de votre modèle encore inconnu. Et n’oubliez pas de sourire! Cela fait souvent la différence pour obtenir, ou non, le portrait d’une personne!

Quelles expériences avez-vous faites dans ce domaine? Quels conseils supplémentaires pouvez-vous nous donner?

Vous en saurez plus se moi et ma photographie en allant sur mon site: aqvest.ch ou m compte Instagram


Denny Phan
Denny Phan
Category Marketing Manager, Zurich

Mon appareil photo dans une main et un billet d'avion dans l'autre. Voilà à quoi ressemble ma situation idéale.

Vous trouverez plus d'infos sur ma photographie sur Instagram ou mon site Internet


Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Appareil photo à la hanche: Street Photography – mode d’emploi
Nouveautés & tendancesPhotographie

Appareil photo à la hanche: Street Photography – mode d’emploi

C’est les vacances! Besoin d’un appareil photo?
Nouveautés & tendances

C’est les vacances! Besoin d’un appareil photo?